Si le raisin pour produire le vin fait plus parler de lui, le raisin de table n’est pas en reste. Le raisin de table est aussi riche et divers que son cousin pour le vin. A chaque variété son nom poétique : Cardinal, Napoléon, Lavallée, Muscat s’il est noir.

Exalta – rien de moins ! – Centenial, Chasselas quand il est blanc ou Red Globe quand il est rosé. Il est produit dans la vallée du Rhône, la Provence, le Roussillon, en Aquitaine et en Midi Pyrénées.

Les biens fait :

  1. Plusieurs études effectuées chez l’humain ont démontré un effet positif de la consommation de jus de raisin rouge sur la prévention des maladies cardiovasculaires. Parmi les effets observés, notons l’amélioration de la fonction endothéliale (élasticité ou capacité de la paroi des vaisseaux sanguins à se dilater et à se contracter) et l’augmentation de la capacité antioxydante du sang. Dans différentes études, la consommation de jus de raisin amenait aussi une diminution de l’oxydation du cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol) et de la formation de caillots sanguins, deux facteurs pouvant contribuer à améliorer la santé cardiovasculaire. La consommation de jus de raisin rouge pourrait également diminuer le mauvais cholestérol et augmenter le « bon » (HDL). Finalement, la consommation de jus de raisin a également été associée à une diminution de la tension artérielle, ce qui a un effet cardioprotecteur.
  2. Plusieurs études chez l’animal ont montré un effet bénéfique de la consommation de jus de raisin sur la mémoire et les capacités motrices, ce qui suggère une amélioration des fonctions cognitives.
  3. Le raisin renferme de nombreux flavonoïdes, comme la quercétine, la myricetine, le kaempferol, les catéchines, les épicatéchines, les proanthocyanidines et les anthocyanines. Ces composés phénoliques sont de puissants antioxydants qui permettent de neutraliser les radicaux libres du corps et ainsi, prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de diverses maladies chroniques. Certains flavonoïdes contenus dans le jus de raisin pourraient inhiber l’activité d’un enzyme nécessaire à la survie de cellules cancéreuses. De plus, des recherches in vitro ont montré que plusieurs flavonoïdes du raisin travailleraient en synergie contre les cellules cancéreuses.
  4. Le jus de raisin est une excellente source de manganèse pour la femme, mais une bonne source pour l’homme. Les raisins secs sont, quant à eux, une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.
  5. Les raisins frais sont une source de vitamine B2. La vitamine B2 est aussi connue sous le nom de riboflavine. Tout comme la vitamine B1, elle joue un rôle dans le métabolisme de l’énergie de toutes les cellules. De plus, elle contribue à la croissance et à la réparation des tissus, à la production d’hormones et à la formation des globules rouges.
  6. Les raisins frais et secs ainsi que le jus de raisin sont des sources de vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, cette vitamine fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la fabrication des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La pyridoxine est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Enfin, cette vitamine joue un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses.
  7. Les raisins frais sont une source de vitamine C. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.
  8. Les raisins secs sont une source de fer. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale, comme le chou chinois, est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée lorsqu’il est consommé avec certains nutriments, telle la vitamine C.
  9. Les raisins secs sont une source de potassium. Dans l’organisme, le potassium sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion. De plus, il facilite la contraction des muscles, incluant le coeur, et participe à la transmission de l’influx nerveux.

Les différentes variétés

Sur les 50 ou 60 espèces de vignes répertoriées dans le monde, c’est essentiellement l’espèce Vitis vinifera que l’on cultive commercialement. Introduite en Amérique par les Espagnols lors de la conquête, elle sera cultivée dans toutes les missions, le vin étant indispensable à la célébration de la messe. Deux espèces ont fait l’objet de travaux de sélection. V. labrusca produit entre autres les fameux raisins Concord destinés à la consommation en frais et à la fabrication de jus. V. rotundifolia produit la vigne muscadine surtout cultivée dans le sud des États-Unis pour la production de vin et de vin fortifié de type Porto. Les autres espèces indigènes n’ont pas été modifiées. Leurs fruits sont restés inchangés depuis l’apparition du genre Vitis sur la planète il y a environ 70 millions d’années, et n’intéressent guère que les oiseaux et les ours.

SA SAISONNALITÉ :

Le cœur de saison est en septembre et en octobre, mais il peut se consommer d’août à novembre. 

CONSERVATION :

Fragile, il ne faut pas l’écraser ou le laisser dans un sac plastique. Le raisin se conserve dans un endroit sec et frais.Il faut savoir qu’une fois cueilli, le raisin ne mûrit plus. Si vous décidez de le conserver au réfrigérateur, ne l’y laissez pas plus de 5 jours et disposez le sur du papier absorbant ou dans un sachet perforé.

Bon à savoir : Lorsque vous le sortirez du réfrigérateur, n’oubliez pas de le laisser reposer 1 heure environ afin qu’il retrouve tout son goût. 

SUGGESTIONS DE CONSOMMATION :

Grain à grain, à consommer tel quel tout simplement avec votre fromage ou en dessert. Et pourquoi pas en jus ? Si les pépins vous gênent, nous vous conseillons la variété Centenial, naturellement sans pépins. 

Rendez-vous vite dans les magasins du réseau Biocoop pour déguster le fruit du début de l’automne.